142. Logements en nappe – Entre Central Park et Casbah

enseignant : Benjamin Colboc
étudiants : Maxime Menier, Marion Konirsch, Emelyne Laclef, Benjamin Louveau
// 3ème année

Construire dense et à faible hauteur, particulièrement lorsqu’on est cerclé de constructions hautes, soulève deux problèmes : la lumière naturelle et l’intimité.
Le projet se développe selon un mécanisme en bande simple fonctionnant sur le rôle : logements/partie privée/logements. Ce mécanisme forme trois blocs distincts séparés par des circulations publiques. Outre l’avantage de faciliter l’orientation dans ce projet aux aspects dédaléens, ce mécanisme crée un apport de lumière naturelle et d’intimité. Pour ce faire, les logements fonctionnent différemment selon leur emplacement. Principalement en simplex, chaque logement du rez-de-chaussée s’articule autour de sa propre terrasse privée, devenant complètement aveugle sur les circulations publiques. Au contraire, ceux du R+1, majoritairement en duplex, se tournent sur les circulations publiques et non sur les terrasses du rez-de-chaussée. Ils ont leurs terrasses privées sur le toit. L’emplacement des duplex et simplex permet de créer une variété de typologies et un décalage entre deux bâtiments. C’est-à-dire que la fenêtre d’un logement ne donnera jamais directement dans celle du logement d’en face. On vit donc différemment selon que l’on soit au rez-de-chaussée ou à l’étage, la configuration et la vue que propose chaque logement permettent une appropriation différente de l’îlot, du quartier, de la ville. Ce central Park de logements donne une vue verticale – plus riche que la vue horizontale – sur le ciel et cette courronne de gratte-ciel.

Low-rise low-density construction, particularly when surrounded by high buildings, is faced with two problems: natural lighting and intimacy. This project is based on a simple strip system: housing/private space/housing. This structure creates three individual blocks that are particularly obvious in section and separated by public circulation. In addition to providing orientation in this labyrinth, the system promotes natural light and intimacy. To manage this, the houses function differently according to their location. Each ground floor unit is designed around a central private terrace, turning its back on public space. On the contrary, the apartments and duplexes above look out over the laneways and not onto the central patios below. They have private rooftop terraces. The variety and layout of the duplexes and single-storey dwellings ensure that that no two houses look onto each other. The ground floor inhabitants and the upper level residents therefore do not benefit from the same layout or view on the scale of the block, the neighbourhood, the city. The idea of a residential Central Park opens up the space and provides a view over the surrounding high-rises, over verticality, which we consider to be much more interesting than the horizontal view over city sprawl that a residential tower would provide.

 

axo_ilot axo_logement coupe_1 façade_2 ou_est_charlie P32_Meunier_Maxime R+1 RDC