212. Ville miroir

enseignants : Ido Avissar, Susanne Stacher
étudiants : Nabil Aissaoui, Johana Lefèvre, Agnès Rochette
// Master

Miroir [mi RwaR] : n.c. masculin 1. Glace de verre ou de cristal étamée de petite taille, ou métal poli, où l’on peut regarder son image réfléchie. 2. Tout corps uni ou poli qui, ne donnant point passage à la lumière, la réfléchit et renvoie l’image des objets. 3. Ce qui représente une chose et la met en quelque sorte devant nos yeux. En se voyant la première fois dans un miroir, l’enfant débute sa construction mentale. Il prend alors conscience de son corps, de son identité, de sa place dans ce qui l’entoure. Son moi est révélé. Prisme passif transformant le réel, le miroir peut aussi donner une image déformée selon le paramétrage qui lui est donné. Il peut dédoubler, perdre, inverser, multiplier, interroger, symboliser, projeter… Il joue avec la perception du réel. Espace schizophrénique, la frontière fait miroir. Elle est le lieu d’un basculement identitaire, d’accélération d’une transformation. Une fois passé, un autre réel se découvre, l’ancien territoire n’étant plus qu’un souvenir. Calexico (USA) et Mexicali (Mexique) sont deux villes frontalières situées à l’ouest du continent nord-américain. Elles se font face, coexistent, mais fonctionnent chacune indépendamment de l’autre. Le projet vise à créer des flashs mémoriels afin de révéler un territoire si proche, mais inaccessible en injectant dans le tissu existant des éléments typologiques situés de l’autre côté de la frontière-miroir. Trois fonctions majeures sont étudiées : le commerce, le logement et le parc. Seul lieu d’échange et de passage, le poste-frontière cristallise la rupture d’un territoire à un autre. Il est l’objet manifeste offrant au miroir une épaisseur, un espace, une temporalité. Le bâtiment est organisé symétriquement de part et d’autre d’un vitrage séparant les douanes mexicaines et américaines, tout en révélant l’autre, son identité, son fonctionnement. La barre de 200 mètres de long se vrille par inclinaison de façades, offrant selon l’entrée ou la sortie d’un pays une réminiscence sur la ville quittée ou une projection sur l’espace découvert. Le symbole d’une double personnalité.

Mirror (ˈmɪrə[r]) : noun 1. A surface, typically of glass coated with a metal amalgam, which reflects a clear image 2. Any or plain polished surface that does not let light through but reflects the image of an object. 3. What represents something and puts it before our eyes. The first time a child sees himself in a mirror, he begins his mental construction. He becomes aware of his body, his identity, his place in his surroundings. His ego is revealed. A passive prism transforming reality, mirrors can also show a distorted picture when given different parameters. They can double, hide, reverse, multiply, question, symbolise, project… They play with the perception of reality. Borders between countries are schizophrenic spaces that resemble mirrors. They are places where one changes identity; transformation is accelerated. Once a border is crossed, another reality appears and the previous territory is but a memory. Calexico (USA) and Mexicali (Mexico) are two border towns to the west of the North-American continent. They face each other, coexist, but operate independently of one other. The project aims to create reminders, revealing areas that are so close and yet inaccessible, by injecting elements typical of the other side of the border into the existing fabric. We study three major functions: retail, housing, and parks. The only place of exchange and crossing, the border post crystallizes the break between two territories. It is an object that gives the symbolic mirror a real thickness, a space, temporality. The building is arranged symmetrically on either side of a window between Mexican and US Customs, both sides maintaining a view of the other, its identity, its operation. The inclined façades of the 200 metre long block create a spiral shape, offering the memory of the city that was left behind on exit, and the view onto the new country upon entry. Symbol of a split personality.

166

ANALYSE_COMMERCE

ANALYSE_LOGEMENT

ANALYSE_PARC

CARTE_POSTALE

COUPE_PERS

image_retenue

MANDALA

masterplan P45-BOOKLET-VILLEMIROIR_6

P45-BOOKLET-VILLEMIROIR_11

P45-BOOKLET-VILLEMIROIR_23

P45-BOOKLET-VILLEMIROIR_27

P45-BOOKLET-VILLEMIROIR_29

P45-BOOKLET-VILLEMIROIR_31

P45-BOOKLET-VILLEMIROIR_32

P45-BOOKLET-VILLEMIROIR_35

P45-BOOKLET-VILLEMIROIR_36

P45-BOOKLET-VILLEMIROIR_37

P45-BOOKLET-VILLEMIROIR_44

P45-BOOKLET-VILLEMIROIR_45

PERS_1

PERS_2