015. Le projet enseigne, il est enseignant et enseignement

auteur : Emmanuel Combarel

« C’est ce que je fais qui m’apprend ce que je cherche. »   Pierre Soulages

C’est à partir du projet que l’on peut tirer quelques enseignements. Aussi plus que « l’enseignement de projet » c’est « l’enseignement du projet ou à partir du projet » qui nous intéresse. Le projet, c’est cette spécificité fondamentale des écoles d’architecture (pourvu que cela dure) où la pensée est intimement liée à l’idée de faire, de produire. Projeter est champ d’expérience extraordinaire qui engage alors que les idées et prises de position produites sont objectivées. Le projet enseigne, il est enseignant et enseignement. Le projet est aventure produisant de l’enseignement à tous ceux qui ont investi au-delà du comptable, qui ont pris le risque nécessaire de surestimer leurs forces et leurs connaissances en n’hypothéquant aucun superflu : le plaisir, l’amusement, la sueur, les rires et les larmes. Le projet et ses enseignements sont des espaces de liberté qui se gagnent avec la rage et la colère de ceux qui savent que ça devrait être mieux, que ça devrait être meilleur, que le réel n’existe que pour être transformé.
Le projet est volonté de pouvoir et appartient en tant que tel aux étudiants qui ont entrevu la possibilité d’un immense espace de liberté et de plaisir permettant d’échapper à leur condition.

Le projet a bien moins à voir avec l’architecture qu’à une quête de dignité, à une réflexion sur la méthode. Tous les prétextes à projeter sont bons, toutes les projections ne le sont pas. Projeter c’est identifier des objectifs et se donner les moyens de s’en rapprocher à la condition d’avoir eu la clairvoyance de se donner des buts inatteignables. Il y a là une forme de conscience impérieuse. Un projet est avant tout une ambition, de la dignité dans le refus de la fatalité. Projeter, c’est avoir la conviction que cette action peut transformer, infléchir, modifier un milieu. Projeter, c’est révéler des qualités là ou il n’y en pas.

 

”What I do teaches me what I am looking for” (Pierre Soulages)

There are several approaches to teaching project design. More than project design, it is “teaching project design or based on a design”. Project design is a fundamental characteristic of architecture schools (long may it last) in which thought is intimately linked to doing, to producing. Designing leads to extraordinary experiences which objectify one’s views and ideas. The project teaches, it is both teacher and subject. The project is an adventure that teaches lessons to those who have invested more than can be counted, who took the necessary risk of overestimating their strength and knowledge without giving up on the superfluous: pleasure, fun, sweat, laughter, tears. The project and its lessons are areas of freedom which are won through the rage and anger of those who know that it should be better, that reality exists only to be transformed.

Project design is about what one can do and therefore belongs to the students who see in it the great liberty and joy that allows them to escape their condition.
Project design is less about architecture than a quest for dignity, a thought process. Any excuse to design is a good one, all designs are not. To design is to identify objectives and allow oneself to reach them on the condition that one was lucid enough to set impossible goals. Here is imperious conscience. A project is an ambition, dignity in the refusal of fatality. To design is to have the conviction that this act can transform, change, modify an environment. To design is to reveal qualities where there are none.

 

20140530_110418