009. Couture et Architecture

auteur : Elisabeth Lemercier

L’exercice qui a été proposé aux étudiants cette année s’inscrivait en continuité avec les cessions précédentes dirigées par Luc Régis, dans la volonté d’associer le travail de la matière à la conception architecturale et de s’adjoindre l’expertise d’artistes ou d’artisans aux pratiques parallèles. Le but n’est autre que de former les étudiants à la manipulation de l’espace et des matériaux en trouvant des procédés ingénieux qui échappent à la conception architecturale traditionnelle et qui produisent des formes insoupçonnées.
La proposition est de voir en quoi les pratiques de la couture peuvent venir au secours de l’architecture tant elles ont coutume de travailler des formes complexes lorsque l’architecture, en la matière, en est à ses balbutiements. En effet, si l’une et l’autre des pratiques se rejoignent dans la conception de volumes enveloppes, on est obligé de constater que la conception d’un vêtement avec pour contrainte d’habiller le corps est formellement infiniment plus complexe que ne l’est celui d’un bâtiment.
Aujourd’hui, le dessin assisté par ordinateur a engendré une exploration formelle qui brise les limites dans lesquelles l’architecture, tributaire des moyens de représentation traditionnelle, était tenue. On reproche souvent à ces recherches qu’elles restent déconnectées de la réalité et échappent à la faisabilité constructive, même si les méthodes constructives se plient progressivement à ces explorations formelles. C’est à cet endroit que les pratiques usuelles de la couture peuvent intervenir en mettant à disposition les outils qu’elle a développés depuis la nuit des temps pour passer de la forme complexe du corps à la découpe de pièces dans la surface plane des peaux de bêtes puis des tissus qui, une fois assemblées recomposent le volume.

 

This year the exercise that we proposed were in line with Luc Régis’ work; working with materials using the expertise of artists or artisans during architectural design development.
The aim was to form the students to manipulate space and materials in ingenious ways that are not necessarily present in traditional architecture and which produce unexpected results.
The proposition is to see how sewing can be of aid to architecture as it involves complex shapes that go far
beyond what architecture has accomplished. Indeed if we consider that sewing and architecture are both the
creation of envelopes for a given volume, we must note that the design of clothing constrained to clothe a body is infinitely more complex than that of a building.
Today the use of computers has led to an explosion of formal architecture that breaks the limits to which
architecture with its traditional methods of representation was constrained.
We often accuse these studies of  being detached from reality and difficult to build, even if construction methods are catching up to this formal exploration. It is here that the practice of sewing could provide tools that have been developed to switch from complex body shape to cutting out pieces in the flat surface of animal hides to cloth, which once assembled, make up the volume.

 

Capture