195. Topographie habitée

enseignants : François Chochon, Matthieu Gelin
étudiantes : Marie-Astrid Chavanes, Florentine Goubet
// Master

Ce projet utilise la limite ultime de la ville comme lieu d’implantation pour questionner les espaces de dissymétrie entre ville et territoire. Aux confins de l’agglomération parisienne, la topographie amplifiée et déformée se transforme en front urbain. Une ville intermédiaire, tournée vers l’espace agricole, se creuse, s’élève et se déforme. L’expérimentation de deux types de structures : des murs à refend d’une part, des lignes porteuses de poteaux d’autre part permettent de rendre habitable ce relief. Au sein de ces strates topographiques se recréent des espaces de vie : autour des patios, et des cours s’organisent des espaces de logement, des espaces culturels, de loisirs et de commerce.

This project uses the ultimate city limit as a site to question the dissymmetrical spaces between city and surroundings. At the edge of the Parisian suburbs, the amplified and deformed topography becomes urban front. An intermediate city turned towards agricultural space is dug out, rises, twists. We experiment with two types of structure to make this terrain habitable: supporting walls on one hand, lines supporting posts on the other. At the heart of the terrain levels we create living spaces: around patios and courtyards are residential areas, cultural, leisure, and commercial spaces.

70a

70b

70c

70e 70f

70g

 

70h

70i

70j

70k

70l