169. Plugins

enseignant : Jean-Patrice Calori
étudiants : Margot Fournier, Jacques Longo, Maxime Trouilleux
// Master

Le projet propose un retour à l’alignement par la création d’une extension qui serait une interface entre l’école et la ville afin de faire exister Supélec sur le campus de Saclay. Le patio créé par le prolongement du bâtiment devient l’espace fédérateur du projet.
Le bâtiment de Supélec entretient, en plus du rapport avec l’urbain, une relation forte avec la nature. Cette dualité est donc devenue un nouveau vecteur de projet et a généré une seconde greffe au niveau du coteau.
En créant un axe public majeur, les extensions assurent une grande perméabilité physique et visuelle du carré des sciences vers la lisière et permettent de relier Supélec au campus d’Orsay par la création d’un funiculaire. Le propos est l’interpénétration de la ville dans l’école et de l’école dans le paysage. En ce qui concerne le traitement des façades, l’idée est d’avoir un dialogue entre les parties créées, traitées verticalement avec différents rythmes reflétant les usages et les parties existantes qui restent dichromatiques pour assumer notre position de greffe.

Le projet propose un retour à l’alignement par la création d’une extension qui serait une interface entre l’école et la ville afin de faire exister Supélec sur le campus de Saclay. Le patio créé par le prolongement du bâtiment devient l’espace fédérateur du projet.
Le bâtiment de Supélec entretient, en plus du rapport avec l’urbain, une relation forte avec la nature. Cette dualité est donc devenue un nouveau vecteur de projet et a généré une seconde greffe au niveau du coteau.
En créant un axe public majeur, les extensions assurent une grande perméabilité physique et visuelle du carré des sciences vers la lisière et permettent de relier Supélec au campus d’Orsay par la création d’un funiculaire. Le propos est l’interpénétration de la ville dans l’école et de l’école dans le paysage. En ce qui concerne le traitement des façades, l’idée est d’avoir un dialogue entre les parties créées, traitées verticalement avec différents rythmes reflétant les usages et les parties existantes qui restent dichromatiques pour assumer notre position de greffe.

 

69a 69b 69c 69d 69e 69f 69g 69h 69i 69j 69k 69l 69m 69n 69o 69p 69q 69r 69s 69t 69u 69v